Jean-François Abgrall

En 2000, après plusieurs années passées au sein de l’institution à diriger des enquêtes judiciaires tant au plan national qu’international,  Jean-François Abgrall a ouvert une agence d’enquêtes privées.
L’actualité a médiatisé plusieurs de ses affaires criminelles. Comme celle des disparues de l'Yonne, où il a permis de confondre Emile LOUIS.

Celle concernant ses investigations sur un autre tueur en série, Francis Heaulme, ou celle conduisant à la révision de l’affaire Dils. Ou encore, celle relative aux éléments récemment découverts dans le dossier d'Edwige ALESSANDRI et qui ont entraîné un complément d’enquête de la Cour de Cassation, denière étape avant la révision de son jugement.

Aujourd’hui, de nombreuses sociétés  font appel à ses services et sont des partenaires réguliers.

L’agence traite également d'affaires de particuliers.

Diplômé du troisième cycle en psychocriminologie, Jean-François Abgrall pratique l'analyse criminelle en collaboration avec les chercheurs et experts judiciaires. Cette aide à l’enquête est particulièrement précieuse pour déterminer les choix d’investigations conduisant à la résolution d’une affaire.

Parallèlement, Jean François Abgrall est régulièrement sollicité en qualité de consultant, pour des films ou séries télévisées. Il est d’ailleurs l’auteur de documents.

Sandrine Wattecamps

Un bagage universitaire franco-américain. Titulaire d’un master 2 en psychologie clinique « criminologie et victimologie » (UHB Rennes 2), Sandrine Wattecamps possède une double culture criminologique, acquise à la fois en France et aux Etats-Unis (ISU, Indiana). Cette synergie des savoirs en psychocriminologie offre une vision holistique du phénomène criminel.

Une grande expérience du terrain. Elle a collaboré, à de nombreuses reprises, avec les forces de sécurité françaises et américaines en qualité d’analyste criminelle. Ses compétences ont notamment été mises au profit de services de police et du tribunal de grande instance du comté de Vigo, dans l’Indiana (USA).

Psychologue clinicienne, criminologue & victimologue. Sandrine Wattecamps s’applique aujourd’hui à employer son expertise en matière d'analyse criminelle au service des institutions judiciaires, entreprises et particuliers.

In 2000, after many years spent in the French police leading crime investigations in France and abroad, Jean-François Abgrall finally opened a private investigation office.Some criminal cases he investigated on became famous thanks to the Media, such as the Yonne missing people, the serial killer Francis Heaulme, or the review of the case Dils.Today a lot of enterprises or individuals call upon the services of the agency and are regular partners.Graduated in psychocriminology, Jean-François Abgrall uses criminal analysis in close collaboration with forensic researchers and experts. This support is necessary when it comes to making the right investigation choices that will lead to the resolution of a case.In addition, Jean- François Abgrall is frequently called upon to work as a consultant for movies or TV series. He’s also the authors of various pieces of writing.

A French-American training. Graduated in clinical psychology and specialized in criminology and victimology (UHB, Rennes 2, FR), Sandrine Wattecamps has a sharp understanding of crime acquired during her training in France and in America (ISU, Indiana, USA). This synergy in terms of knowledge enables her to get a holistic vision of the criminal phenomenon.A lot of fieldworks. On several occasions, she collaborated with French and American security forces as a criminal analyst. Besides, her skills benefited the US Police patrol and the courthouse of Vigo County in Indiana (USA).Clinical psychologist, criminologist & victimologist. Today Sandrine Wattecamps applies herself to dedicate her expertise on criminal analysis to judicial institutions, enterprises and individuals.

Experts (in forensics, ballistic, blood patterns, linguistics etc.) are called upon to join the permanent team whenever their expertise is needed in particular cases.

De nombreux experts (en médecine-légale, balistique, traces de sang, linguistique etc.) viennent grossir les rangs de l’équipe permanente en fonction des dossiers et des besoins particuliers.