Montigny, c’est bien lui

 

Après trois semaines d’audience à la Cour d’Assises de Versailles,  Francis HEAULME a définitivement été reconnu coupable du double meurtre de Montigny les Metz.

Ses versions successives et les divers témoignages recueillis ont permis de poser le scénario du crime.

Après nous avoir  déclaré en évoquant les crimes qu’il avait commis  :  « Un jour, dans l’Est de la France, je passe à vélo dans une rue. A gauche, il y a des maisons, à droite un talus. En haut, une voie de chemin de fer. Au bout de la rue, il y a un stop, des poubelles, à droite un pont. Deux enfants me jettent des pierres. Je pars et je reviens dans l’idée de les corriger. Je monte sur le talus et là, les deux enfants sont morts près des wagons. »

Il compétera, en disant avoir brisé sa chainé de vélo et avoir laissé sa bicyclette derrière l’entreprise proche. Puis, il expliquera comment il a fait le tour de la voie de chemin de fer pour rejoindre les enfants, toujours dans l’intention , selon ses mots, de les corriger. Qu’il est arrivé à leur niveau les surprenant par l’arrière et qu’il est tombé. Alors, ces enfants sont venus l’aider et il les a aussitôt saisis.  Francis Heaulme établira un plan précis de la scène de crime. Il décrira les vêtements que portaient ces petites victimes. Nous ne dirons rien de la cruauté du crime, qui lui est si caractéristique, mais qu’il expliquera à plusieurs codétenus. Enfin, quelques kilomètres plus loin, sur cette même voie de chemin de fer, il sera secouru par deux hommes, qui pensaient qu’il était blessé, car il avait le visage couvert de sang séché, bien que ne souffrant d’aucune blessure. ( Le sang de ses petites victimes ). Ignorant les faits, ces hommes l’avaient reconduit chez lui, ce 28 septembre 1986.

Lire article du Républicain Lorrain. ( Alain Morvan )

 

Romain LANNUZEL identifié parmi les victimes d’un prédateur sexuel.

Au fil des derniers mois, les  investigations menées ont permis d’effectuer un rapprochement, entre la disparition de Romain Lannuzel et les agissements criminels d’Oscar Castro.

Cet homme, équatorien d’une quarantaine d’années, était installé dans la ville depuis plusieurs années, après avoir séjourné notamment au CHILI.

Emprisonné à ce jour, Oscar Castro a été confondu par les policiers locaux ( Mossos d’Esquadra), après l’enlèvement et le meurtre de Crispin Scott, un jeune étudiant américain. Ce jeune-homme avait été drogué lors d’une rencontre fortuite. Ces faits se sont produits cinq années après la disparition de Romain Lannuzel.

Oscar Castro a été condamné pour ce meurtre et ce viol. Lors de l’instruction judiciaire, il expliquera : « avoir séjourné à Barcelone et chassé de jeunes hommes, étrangers à peau blanche, étudiants, d’une vingtaine d’années . »

L’agence à notamment mis en lien des lieux de domiciliation d’emprunt d’Oscar Castro et l’endroit où Romain Lannuzel a disparu, cela dans les mêmes périodes.

Au domicile d’Oscar Castro, des milliers de photographies de ses victimes ont été découvertes par les policiers. Les victimes apparaissent totalement ou partiellement dénudés. Ces photos correspondent à prèsde quatre-vingt dix  jeunes-hommes, similaires au profil décrit. Seuls trois avaient jusqu’à ce jour été identifiés.

Les parents de Romain Lannuzel,  après accord des magistrats, ont pu consulter ces pièces à conviction afin de tenter d’identifier leur enfant.

Le 05 Avril 2017, dans les locaux de la police ( Mossos d’Esquadra ) de SABADELL,  le jeune Romain a formellement été reconnu par ses parents.

Dès lors, l’enquête va être réorientée et approfondie sur ce volet criminel. Ce dossier est suivi par Maître CAPUZ du barreau de BARCELONE.

 

Le Ministère de l’Intérieur espagnol a publié les derniers chiffres en matière de disparition dans le pays. Chaque année,60 plaintes par jour sont déposées, soit 21.521 cas de disparitions enregistrés en 2016. Aujourd’hui sont encore recherchées 4.164 personnes. Barcelone est la province au plus haut taux de disparition.

 

Disparition de Romain LANNUZEL

 

Au mois de février, dans la capitale catalane, les investigations ont conduit sur la piste d’Oscar Vicente Castro Cedeno. Chez cet Équatorien de 41 ans, la police a découvert, le 7 janvier 2012, le corps d’un étudiant américain de 20 ans. Celui-ci a été drogué et abusé sexuellement. Oscar Castro a été incarcéré pour ce meurtre.
L’agence a mis en lien des lieux de domiciliation d’emprunt d’Oscar Castro et l’endroit où Romain Lannuzel a disparu, cela dans les mêmes périodes.

 

 

Livres : « inavouable vérité »

inavouable

Présentation de l’éditeur
A 14 ans, Dahina Le Guennan est enlevée par Michel Fourniret. Son témoignage courageux envoie alors son agresseur aux assises. Quinze ans plus tard, l’homme est en passe de devenir l’un des plus redoutables tueurs en série que la France ait connus (nombreuses agressions sexuelles, enlèvements, et huit meurtres avoués depuis son arrestation en juin 2003… ), Dahina connaît bien ses talents de manipulateur, ses mensonges, ses lâchetés, ses perversions. Elle sait aussi que le procès à venir n’éclairera pas toutes les zones d’ombre du personnage et ne répondra pas à toutes ses interrogations. Pourquoi a-t-elle été épargnée ? Sa plainte a-t-elle poussé Michel Fourniret à supprimer ensuite ses proies ? Quel rôle a joué sa troisième femme ? Mais surtout, comment a-t-il pu tuer impunément pendant quinze ans ? Ancien gendarme devenu clinicien criminologue, Jean-François Abgrall (auteur du best-seller Dans la tête du tueur où il racontait sa traque de Francis Heaulme) tente avec Dahina de déchiffrer le parcours de Michel Fourniret. Commence alors une quête douloureuse où l’inadaptation de notre système judiciaire n’apparaît que trop clairement.

www.albin-michel.fr/