SEPT À HUIT LIFE – Magalie Part, les mystères d’un cold case

Près de 20 ans après la découverte d’un corps carbonisé en Haute-Savoie, en mars 2001, le mystère Magalie Part se dissipe. Qui a tué cette jeune fille de 18 ans, que s’est-il passé dans les dernières heures de sa vie ? L’analyse de Sandrine Wattecamps, psychocriminologue à l’agence ABGRALL, révèle nombre d’éléments orientant, démontrant un lien entre la victime et son ou ses agresseurs. Ces informations sont à ce jour exploitées par l’OCRVP ( of- fice central de la Police Nationale à Nanterre ).

Un documentaire retrace le combat acharné du père de la victime, qui nous a saisi.

Un extrait vidéo est disponible,  issu du replay de Sept à Huit life, émission d’information et de reportages hebdomadaire diffusée sur TF1 et présentée par Harry Roselmack ».

Lire le replay

Sandrine WATTECAMPS, psychocriminologue

Livres : « inavouable vérité »

inavouable

Présentation de l’éditeur
A 14 ans, Dahina Le Guennan est enlevée par Michel Fourniret. Son témoignage courageux envoie alors son agresseur aux assises. Quinze ans plus tard, l’homme est en passe de devenir l’un des plus redoutables tueurs en série que la France ait connus (nombreuses agressions sexuelles, enlèvements, et huit meurtres avoués depuis son arrestation en juin 2003… ), Dahina connaît bien ses talents de manipulateur, ses mensonges, ses lâchetés, ses perversions. Elle sait aussi que le procès à venir n’éclairera pas toutes les zones d’ombre du personnage et ne répondra pas à toutes ses interrogations. Pourquoi a-t-elle été épargnée ? Sa plainte a-t-elle poussé Michel Fourniret à supprimer ensuite ses proies ? Quel rôle a joué sa troisième femme ? Mais surtout, comment a-t-il pu tuer impunément pendant quinze ans ? Ancien gendarme devenu clinicien criminologue, Jean-François Abgrall (auteur du best-seller Dans la tête du tueur où il racontait sa traque de Francis Heaulme) tente avec Dahina de déchiffrer le parcours de Michel Fourniret. Commence alors une quête douloureuse où l’inadaptation de notre système judiciaire n’apparaît que trop clairement.

www.albin-michel.fr/