Disparition Arthur et Gaëlle PETIT le 04/06/2010 à TAHITI (Polynésie Française)

Arthur et Gaëlle ont été enlevés le 4 juin 2010 par leur Dominique PETIT, à TAHITI (Polynésie Française). Le canot de sauvetage du bateau du père – un Sunfizz de 11,50m baptisé « HONU » – a été repêché par un témoin au large de MOOREA, où un voilier a été vu sombrer. 

Les nombreuses investigations réalisées récemment par l’agence ont permis de déterminer que le naufrage n’est qu’une mise en scène visant a masquer l’enlèvement des enfants.

Actuellement une instruction judiciaire est en cours pour enlèvement et meurtre et de nombreuses investigations sont engagées par le TGI de PAPEETE. Ce dossier est également suivi par Maître Thierry Fillion du barreau de RENNES.

Un appel à témoin a été lancé dernièrement par la Gendarmerie de PAPEETE afin de recueillir tout témoignage susceptible d’aider à la localisation d’Arthur & Gaëlle (voir article de la Dépêche de Tahiti).

Signalement :

Gaëlle PETIT, née le 30 mai 2007. Elle est de type européen, blonde aux yeux verts (bleus sur son passeport), grain de beauté sur la lèvre supérieure et sur le front, lobes d’oreilles percés.
Arthur PETIT, né le 15 juillet 2008. Il est de type européen, blond aux yeux verts, dent de devant du maxillaire supérieur brisée.

Ci-dessous, les portraits vieillis des enfants et du fugitif.

SI VOUS POSSEDEZ DES INFORMATIONS SUR CETTE DISPARITION, MERCI DE NOUS CONTACTER.

Pour voir le reportage de 66 Minutes, cliquez ici.

Pour lire l’article des Nouvelles (Polynésie françaises), cliquez ici / JDD, cliquez ici / Paris Match, cliquez ici /

 

Save

Save

Disparition de Romain LANNUZEL

 

Au mois de février, la collaboratrice de l’enquêteur et psychocriminologue, Sandrine Wattecamps, a passé un mois à Barcelone. Dans la capitale catalane, ses investigations l’ont conduite sur la piste d’Oscar Vicente Castro Cedeno. Chez cet Équatorien de 41 ans, la police a découvert, le 7 janvier 2012, le corps d’un étudiant américain de 20 ans. Celui-ci a été drogué et abusé sexuellement. Oscar Castro a été incarcéré pour ce meurtre.
L’agence a mis en lien des lieux de domiciliation d’emprunt d’Oscar Castro et l’endroit où Romain Lannuzel a disparu, cela dans les mêmes périodes.

 

 

Livres : « inavouable vérité »

inavouable

Présentation de l’éditeur
A 14 ans, Dahina Le Guennan est enlevée par Michel Fourniret. Son témoignage courageux envoie alors son agresseur aux assises. Quinze ans plus tard, l’homme est en passe de devenir l’un des plus redoutables tueurs en série que la France ait connus (nombreuses agressions sexuelles, enlèvements, et huit meurtres avoués depuis son arrestation en juin 2003… ), Dahina connaît bien ses talents de manipulateur, ses mensonges, ses lâchetés, ses perversions. Elle sait aussi que le procès à venir n’éclairera pas toutes les zones d’ombre du personnage et ne répondra pas à toutes ses interrogations. Pourquoi a-t-elle été épargnée ? Sa plainte a-t-elle poussé Michel Fourniret à supprimer ensuite ses proies ? Quel rôle a joué sa troisième femme ? Mais surtout, comment a-t-il pu tuer impunément pendant quinze ans ? Ancien gendarme devenu clinicien criminologue, Jean-François Abgrall (auteur du best-seller Dans la tête du tueur où il racontait sa traque de Francis Heaulme) tente avec Dahina de déchiffrer le parcours de Michel Fourniret. Commence alors une quête douloureuse où l’inadaptation de notre système judiciaire n’apparaît que trop clairement.

www.albin-michel.fr/

 

Disparition Romain LANNUZEL le 13/11/2007 à BARCELONE (Espagne)

Romain LANNUZEL, alors étudiant Erasmus à l’UAB de SABADELL (Espagne), a disparu le 13 novembre 2007. Le jeune-homme, alors en plein déménagement de BARCELONE à SABADELL, n’avait aucune raison de disparaître volontairement. Une enquête pour disparition inquiétante a été ouverte.

Signalement:  Homme de type européen, âgé de 20 ans au moment de sa disparition, taille 1m87, corpulence normale, yeux bleus, cheveux châtain clair.

persb-200x200

SI VOUS POSSEDEZ DES INFORMATIONS SUR CETTE DISPARITION, MERCI DE NOUS CONTACTER.

Pour voir le reportage télévisé, cliquez ici / en español, pinche aqui

Pour lire l’article du Ouest-France, cliquez ici / du Télégramme, cliquez ici